EW est spécialisé dans le traitement d'eau piscine.

 

Règle n°1 : L’équilibre de l’eau

 

 

PH de l’eau :

 

  • Le pH est la base d’une eau bien traitée :

- Il conditionne l’efficacité des produits de traitement, notamment celle du chlore

- Il influence le confort des baigneurs

  • Le pH doit se situer entre 7,2 et 7,4

 

Utilisez du pH moins (baisse le pH) ou du pH plus (augmente le pH) pour ajuster le pH de votre eau.

 

TH (dureté) de l’eau :

  • Une eau trop calcaire se trouble, entartre les installations, les revêtements, les tuyauteries et les équipements.
  • Le TH ne doit pas être supérieur à 25°. Il est idéalement situé entre 10 et 20°F.

 

Utilisez un séquestrant calcaire pour baisser le TH en dessous de 25°F

 

 

TAC (alcalinité) de l’eau :

  • Le TAC indique le pouvoir tampon de l’eau, c’est à dire sa capacité à réguler les fluctuations du pH
  • La valeur idéale du TAC doit être supérieure à 10°. Il est idéalement situé entre 10 et 30°F.

 

Utilisez un correcteur TAC qui permettra de révéler le TAC si celui-ci est trop faible.

 

Vous pouvez contrôler le pH, taux de calcaire et le TAC à l’aide de trousses d’analyses spéciales.

 

Règle n°2 : La chloration de l’eau

 

 

Sous l’action du soleil et des germes présents dans l’air, l’eau de la piscine subit inévitablement unedégradation. Pour que l’eau de votre piscine reste saine et cristalline, il faut éliminer ces impuretés en appliquant des produits qui garantissent l’hygiène, la conservation et la transparence parfaite de l’eau.

 

La chloration a pour objectif :

  • De détruire les micro-organismes (bactéries, virus et champignons)
  • D’éliminer par oxydation les matières organiques

 

Au-delà du simple fait de désinfecter l’eau, il faut aussi contrôler le taux de chlore dans l’eau. En effet, lechlore en  trop grande quantité accélère le vieillissement de votre matériel de piscine (décolore le liner, abîme la structure en béton, la tuyauterie, le système de filtration, …) et peut être néfaste pour le baigneur (irritations, maux de tête, …).

 

Idéalement, le taux de chlore doit se situer entre 1 et 2 mg/l.

 

Règle n°3 : Les algicides

 

Le traitement au chlore ne suffit pas pour prévenir la prolifération des algues.

Afin de lutter préventivement contre les algues de façon durable, il est nécessaire d’employer un algicide en complément. Car il vaut mieux prévenir que guérir ! Une piscine verte est parfois très difficile à rattraper.

 

La croissance des algues est stimulée par un temps chaud, par la lumière du soleil, par un niveau de désinfectant insuffisant, etc.

 

Pour une prévention efficace, l’adjonction hebdomadaire d’un anti-algues en faible quantité permettra une protection efficace et durable contre les algues.

 

 

Règle n°4 : La floculation des filtres à sable


 

Certaines impuretés sont trop fines pour être arrêtées par le filtre à sable. Elles restent donc en suspension dans l’eau et la rendent trouble.

Sans floculant, l’efficacité du chlore sera considérablement amoindrie, car il sera consommé dans l’élimination de ces fines particules au détriment de la destruction des bactéries.

 

Le floculant sert à amalgamer les particules en suspension, les rendant d’une taille suffisante pour être retenues par le filtre. L’eau est ainsi plus claire et le désinfectant est économisé.